La volatilité du marché et la hausse des taux d'intérêt inquiètent les conseillers financiers, mais les émotions des clients sont peut-être la plus grande difficulté, d'après une enquête de Natixis Investment Managers

TORONTO--(BUSINESS WIRE)--juin 14, 2018--Suite à des performances en demi-teinte sur les marchés boursiers canadiens en 2017, les conseillers financiers s'inquiètent des niveaux plus élevés de la volatilité, de la hausse des taux d'intérêt et des bulles d'actifs éventuelles qui menacent la performance des placements en 2018. Un tel environnement pourrait conduire à commettre de coûteuses erreurs. Les réactions émotionnelles des clients pourraient représenter le défi majeur des conseillers en 2018.

Ce communiqué de presse contient des éléments multimédias. Voir le communiqué complet ici : https://www.businesswire.com/news/home/20180614006382/fr/

Impact de la hausse des taux d'intérêt (Illustration : Business Wire)

Il s'agit de quelques-unes des conclusions les plus importantes d'une enquête publiée par Natixis Investment Managers. Le Natixis Center for Investor Insight a interrogé 150 conseillers financiers en investissement à propos de leurs difficultés sur le marché et leur façon de positionner leurs portefeuilles clients. Au vu des résultats, 94 % des répondants ont déclaré que le fait d'empêcher les clients de prendre des décisions d'investissement en fonction de leurs propres sentiments est un bon indice de réussite. De plus, 34 % des conseillers ont indiqué que leurs clients réagissaient émotionnellement aux récents mouvements du marché, et que seulement 43 % croyaient que les investisseurs étaient prêts à affronter un ralentissement du marché.

Les conseillers financiers auront également beaucoup d'efforts à fournir à mesure qu'ils navigueront dans les eaux agitées du marché. Étant donné que les répondants de l'enquête s'efforcent de faire progresser leurs actifs sous gestion à hauteur de 14 % au cours des 12 prochains mois, ils remarquent plusieurs obstacles éventuels. En voici quelques-uns parmi les résultats de l'enquête :

Menaces sur les performances d'investissement: Les conseillers estiment que la volatilité croissante est la plus grande menace potentielle sur les marchés. Soixante-treize pour cent affirment que cela nuirait à la performance globale des investissements; avec pour conséquence les risques que représentent les bulles d'actifs (63 %), les évènements géopolitiques (57 %), le renversement de l'assouplissement quantitatif (57 %), les hausses des taux d'intérêt (56 %), l'environnement de taux d'intérêt bas (55 %), la réglementation (43 %) et les fluctuations du taux de change (41 %). Impact de l'augmentation des taux à court terme : Les conseillers indiquent qu'une augmentation des taux d'intérêt à court terme devrait nuire au marché immobilier (75 %), au marché du crédit (71 %), à la volatilité des obligations (68 %), à la volatilité globale des marchés (65 %), aux dépenses des consommateurs (62 %) et à la croissance économique (53 %). Portefeuille de risques: Les préoccupations majeures en matière de risques sont les hausses des taux d'intérêt (51 %), les pics de volatilité du prix des actifs (45 %) et les faibles rendements (38 %). (Les conseillers réagissent notamment déjà à la plus grande menace perçue, la hausse des taux, en gérant la durée des obligations). Préoccupation concernant les bulles : Les conseillers pensent que des bulles d'actifs existent sur le marché immobilier (49 %), dans le secteur des technologies (23 %), sur le marché boursier (23 %) et des obligations (22 %). Ils sont encore plus inquiets en ce qui concerne les crypto-monnaies. Après la hausse considérable de ces monnaies en 2017, 69 % des répondants les considèrent comme une bulle potentielle qui pourrait éclater en 2018.

« Si l'on achète aveuglément lorsque les marchés sont en hausse ou si l'on vend dans un vent de panique lorsqu'ils baissent, les investisseurs prennent souvent leurs pires décisions quand ils se laissent emporter par leurs émotions », a déclaré Abe Goenka, CEO de Natixis Investment Managers Canada. « Les conseillers ont un rôle important à jouer sur tous les marchés, en faisant en sorte que les investisseurs prennent conscience des préjudices que les investissements motivés par les émotions peuvent causer et en les aidant à analyser sans passion leurs objectifs, leur tolérance au risque et leur calendrier. Nos recherches montrent qu'ils se tournent de plus en plus vers des gestionnaires actifs leur proposant outils et flexibilité pour diversifier les portefeuilles de leurs clients et réduire les risques. »

Gestion active : point central en 2018

Selon l'enquête, les conseillers se tournent vers des gestionnaires actifs et déploient des investissements alternatifs pour gérer la quantité de nouveaux risques que doivent affronter leurs clients.

Près de neuf conseillers sur dix (86 %) affirment que les risques de marché s'ajoutent à un environnement qui favorise la gestion active. Ces professionnels montrent une nette préférence pour les investissements gérés activement et ils continuent d'allouer la plupart des actifs à ces stratégies. Les conseillers qui ont répondu à l'enquête de 2016 de Natixis 1 ont indiqué que 68 % des actifs qu'ils géraient avaient été alloués à des stratégies actives et 32 % à des stratégies passives. Ils prévoyaient de freiner leurs allocations actives à 62 % et d'augmenter les allocations passives à 38 %. Au lieu de cela, les allocations vers la gestion active ont en fait augmenté au cours des deux dernières années. Les répondants de l'enquête de cette année affirment maintenant qu'ils ont alloué un 72 % à la gestion active.

Un sentiment accru envers la gestion active pourrait générer un nouveau changement en direction des stratégies actives, qui sont devenues essentielles ces dernières années car les conseillers cherchent des occasions de générer de l'alpha. Les conseillers affirment que les stratégies passives, en revanche, sont plus utilisées en raison de leurs moindres frais (56 %). Notamment, 75 % des conseillers estiment que les investisseurs particuliers ne sont pas conscients des risques de l'investissement passif, et le même pourcentage a un sentiment de sécurité erroné concernant ce type d'investissement.

Solutions alternatives pour un nouvel élan

Les conseillers financiers considèrent qu'il est important d'investir dans des solutions alternatives pour bénéficier d'avantages tels que la modération de la volatilité,la génération d'alpha et de revenus stables. Les résultats de l'enquête montrent qu'aujourd'hui 66 % des conseillers recommandent à leurs clients des investissements alternatifs. Leurs stratégies comprennent l'immobilier / SPI (35 %), les infrastructures (33 %), les actifs réels (29 %), les produits de base (19 %), les stratégies de fonds de couverture (17 %) et le capital privé (15 %). Près de la moitié (47 %) offrent une stratégie alternative de plus de trois ans pour faire leurs preuves.

Parmi les personnes qui recommandent des investissements alternatifs, les conseillers considèrent certaines stratégies liquides d'investissements alternatifs qui jouent différents rôles dans leurs portefeuilles :

Diversification : Les conseillers citent généralement la stratégie Global Tactical Asset Allocation (40 %) et de multiples alternatives comme étant les meilleures en matière de diversification. Remplacement à revenu fixe : Les principaux choix de source de revenu stable sont notamment l'écriture d'options (34 %) et l'immobilier (17 %). Gestion de la volatilité : Les conseillers citent des actions neutres sur le marché (48 %) et des actions à long et à court terme (24 %) comme étant les meilleurs pour gérer le risque de volatilité. Améliorer les rendements : Un quart des conseillers (25 %) citent la Global Tactical Asset Allocation comme étant leur meilleur choix pour améliorer les rendements. Ils considèrent également que les actions à long et à court terme (20 %) sont utiles pour répondre à cet objectif. Protection contre l'inflation : Les conseillers considèrent le secteur immobilier (18 %) comme étant la meilleure stratégie contre l'inflation. Réduire le risque : Les principaux choix pour atténuer les risques sont notamment les actions à long et à court terme (25 %), le crédit à long et à court terme (21 %) et le neutre au marché (18 %).

Les clients ont besoin d'une formation pratique sur les marchés agités d'aujourd'hui

Les investisseurs doivent se connaître eux-mêmes et connaître les marchés pour pouvoir prendre de bonnes décisions, notamment en période de volatilité croissante. Toutefois, un peu plus de la moitié (53 %) des conseillers de l'enquête Natixis estiment que les investisseurs comprennent les risques de l'environnement du marché actuel et un pourcentage encore plus faible de conseillers (43 %) estiment que les investisseurs sont prêts à affronter le ralentissement du marché. Quatre-vingt-un pour cent d'entre eux affirment que la période prolongée de hausse des marchés a rendu les investisseurs complaisants vis-à-vis du risque et 82 % affirment que la prise de conscience des risques arrive trop tard et que nous nous trouvons face à des investisseurs qui ne reconnaissent les risques qu'en cas de mauvais résultats.

Les opinions des conseillers sur les marchés au cours des 12 prochains mois faisant office de référence, il y aura une demande accrue de leurs compétences. Selon l'enquête, outre le fait de donner des conseils en matière d'investissement, les conseillers décrivent leur rôle auprès de leurs clients comme étant le suivant :

1. Orienter les clients dans les décisions « émotionnelles » (86 %) 2. Offrir une formation financière continue (71 %) 3. Aider à naviguer dans les évènements de la vie (70 %) 4. Offrir une orientation pour caractériser et atteindre des objectifs de vie (65 %) 5. Aide à la médiation des affaires financières et familiales (42 %)

« Les conseillers financiers voient pour l'année prochaine un monde en constante mutation, et leur service dédié envers leurs clients demandera une combinaison unique de compétences », a déclaré David Goodsell, directeur exécutif du Center for Investor Insight du Natixis Investment Managers. « D'une part, ils devront faire preuve d'une solide compréhension analytique des forces qui dirigent le marché pour ajuster la stratégie d'investissement. D'autre part, ils devront comprendre les motivations des investisseurs pour éviter les décisions émotionnelles qui pourraient entraver les plans à long terme. Pour réussir, les conseillers devront être en communication étroite avec leurs clients et leurs conseils devront être issus aussi bien de l'hémisphère droit que de l'hémisphère gauche de leur cerveau. »

Méthodologie L'enquête mondiale des professionnels financiers de Natixis Investment Managers a été effectuée par CoreData Research en mars 2018. L'étude comprenait 2 775 spécialistes de la finance, notamment des conseillers en patrimoine, des conseillers en placement enregistré et des courtiers indépendants, avec 113,7 milliards de dollars d'actifs dans 16 pays et territoires en Asie, Europe continentale, Amérique latine, au Royaume-Uni et Amériques. Au Canada, CoreData a interrogé 150 spécialistes de la finance. Ces résultats sont également publiés dans un nouveau livre blanc intitulé « Meeting of the mind ». Pour de plus amples informations, consultez le site im.natixis.com/us/research/financial-professional-survey-2018.

À propos du Center for Investor Insight de Natixis Dans le cadre du Natixis Investement Institute,le Center for Investor Insight se consacre à l'analyse et à l'information des problèmes et des tendances importantes pour les investisseurs, professionnels de la finance, gestionnaires de fonds, employeurs, gouvernements et décideurs. Le Centre et son équipe de chercheurs indépendants et associés suivent les développements importants sur les marchés, l'économie et l'investissement afin de comprendre les attitudes et les perceptions qui influencent les décisions des investisseurs particuliers, des professionnels de la finance et des décideurs institutionnels. Le programme de recherche annuel du Centre a commencé en 2010 et offre à l'heure actuelle des informations sur les perceptions et les motivations de plus de 59 000 investisseurs de 31 pays du monde entier.

À propos de Natixis Investment Managers Natixis Investment Managers est au service des professionnels de la finance en matière de construction plus perspicace de portefeuilles. Grâce à l'expertise de 26 gestionnaires d'investissements spécialisés au niveau mondial, nous appliquons Active ThinkingSM afin d'offrir des solutions proactives qui permettent aux clients d'obtenir de meilleurs résultats sur tous les marchés. Natixis est classée parmi les plus grandes entreprises de gestion d'actifs 2 avec plus d'un billion d'actifs sous gestion 3 (818,1 milliards d'euros d'actifs sous gestion).

Natixis Investment Managers, dont le siège est à Paris et à Boston, est une filiale de Natixis. Cotée à la Bourse de Paris, Natixis est une filiale du BPCE, deuxième groupe bancaire français. Les sociétés de gestion d'investissement et les groupes de distribution et de services associés de Natixis Investment Managers comprennent Active Index Advisors®; 4 AEW; AlphaSimplex Group; Axeltis; Darius Capital Partners; DNCA Investments; 5 Dorval Asset Management; 6 Gateway Investment Advisers; H2O Asset Management; 6 Harris Associates; Investors Mutual Limited; Loomis, Sayles & Company; Managed Portfolio Advisors®; 4 McDonnell Investment Management; Mirova; 7 Ossiam; Ostrum Asset Management; Seeyond; 7 Vaughan Nelson Investment Management; Vega Investment Managers; et Natixis Private Equity Division, qui comprend Seventure Partners, Naxicap Partners, Alliance Entreprendre, Euro Private Equity, Caspian Private Equity; 8 et Eagle Asia Partners. Toutes les offres ne sont pas disponibles dans toutes les juridictions. Pour obtenir des informations complémentaires, consultez le site internet de la société à cette adresse : im.natixis.com | LinkedIn: linkedin.com/company/natixis-investment-managers.

Natixis Investment Managers comprend Natixis Distribution, L.P. et Natixis Investment Managers S.A.

Au Canada: ce document est fourni par Natixis Investment Managers Canada LP.

1 Enquête mondiale 2016 de Natixis Investment Managers avec 2 550 conseillers financiers, menée par CoreDate Research en juillet 2016. 2 Mise à jour quantitative de Cerulli : Global Markets 2017 a classé Natixis Investment Managers (anciennement Natixis Global Asset Management) à la 15ème place des gestionnaires d'actifs les plus importants au monde en termes d'actifs sous gestion en date du 31 décembre 2016. 3 La valeur liquidative au 31 mars 2018 était de 1 008 billions de dollars. Les actifs sous gestion (« ASG »), tels qu'ils ont été présentés, peuvent comprendre des actifs théoriques, des actifs gérés, des actifs bruts et d'autres types d'actifs sous gestion non réglementaires. 4 Une branche de Natixis Advisors, L.P. 5 Une marque de DNCA Finance. 6 Une filiale d'Ostrum Asset Management. 7 Gérée aux États-Unis in the U.S. par Ostrum Asset Management U.S., LLC. 8 Caspian Private Equity est une joint venture entre Natixis Investment Managers, L.P. et Caspian Management Holdings, LLC.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com :https://www.businesswire.com/news/home/20180614006382/fr/

CONTACT: Natixis Investment Managers

Elizabeth Bartlett, 617-449-2549

Elizabeth.Bartlett@Natixis.com

KEYWORD: NORTH AMERICA CANADA

INDUSTRY KEYWORD: PROFESSIONAL SERVICES BANKING FINANCE

SOURCE: Natixis Investment Managers

Copyright Business Wire 2018.

PUB: 06/14/2018 10:37 PM/DISC: 06/14/2018 10:37 PM

http://www.businesswire.com/news/home/20180614006382/fr