Alexa

La saison des carottes blanches ou «Gû-khit-á luóbo» à Hengchuen

Cela ressemble à un bâton pointu tapé dans le sol où est attaché un bœuf dans le passé.

La saison des carottes blanches ou «Gû-khit-á luóbo» à Hengchuen

(CNA photo)

Taipei (Taiwan News) - Novembre et décembre sont la saison des radis blancs ou carottes blanches, ce n’est pas seulement ceux de la région de Meinong à Kaohsiung qui sont bonnes à déguster, les radis blancs de la région de Hengchuen à Pingtung appelés «gû-khit-á luóbo» (牛杙仔蘿蔔) sont un autre choix pour déguster ce légume –racine, a dit le reportage.

“Ce n’est pas un radis blanc comme les grosses carottes blanches des autres régions ou comme les radis blancs japonnais appelés Daikon. Les «gû-khit-á luóbo» (gû-khit-á radis blanc) sont des légumes plantés par les ancêtres et transmis de générations en générations sur ce sol”, a dit le reportage.

D’après un auteur qui s’est interessé sur l’appelation «Gû-khit-á» pour le radis blanc de cette région. Quand le radis blanc ou la carotte blanche est mûr, les deux tiers de sa racine est en dehors du sol, seul le tiers de celle-ci est dans le sol. Cela ressemble au bâton pointu tapé dans le sol où était attaché un bœuf.

“«Gû-khit-á» (牛杙仔) est l’appelation du bâton pointu tapé dans le sol où est attaché un bœuf. Auparavant, les bœufs attachés au bâton pointu pouvaient seulement manger les herbes qui étaient dans la longueur de leur corde, c’est-à-dire dans le diamètre du cercle dont ils peuvent marcher”, a dit la division de la région du sud de l’agence d’aliment et d’agriculture sous le Conseil de l’Agriculture de l’Executive Yuan.

“Le sol rouge de la péninsule de Hengchuen est déjà assez pauvre et avec la force du vent Chinook, les radis blancs ne grandissent pas beaucoup. Au contraire, pour lutter contre le mauvais environnement, les plantes envoient l’eau et la nutrition aux racines, c’est pour cela que le radis blanc peut être lisse, croquant et doux, cela donne un goût savoureux et unique”, a poursuivi l’agence d’aliment et d’agriculture.