Alexa
  • Directory of Taiwan

Une femme de l’époque, Madame Chiang, une commémoration avec les timbres (French version)

Photo courtesy Chunghwa Post

Une femme de l’époque, Madame Chiang, une commémoration avec les timbres (French version)

Photo courtesy Chunghwa Post

L’exhibition mondiale des timbres 2016 aura lieu le 21-26 octobre à Taïpei, une série de reportage faite par CNA sur cette Expo est lancée des semaines. Celui le plus attirant, c’est l’émission de la collection des timbres de Song Meiling que l’on appelle aussi Madame Chiang, 10 ans après sa mort en 2003.

Madame Chiang est bonne dans la peinture des paysages chinoise. Après sa mort, Chunghwa Post a fait une émission de timbres pour sa commémoration avec ses tableaux et son portrait. L’émission de ce timbre est devenu très populaire entre la Chine et Taïwan.

“La collection des timbres à Taiwan n’est plus comme avant, seul quelques émissions des timbres qui ont un peu d’années ou l’émission sont peu nombreux sont les plus demandés par les philatélistes sur le marché. Il ne reste que la calligraphie chinoise et les tableaux qui ont plus de valeurs, ainsi que celui de Chiang Kai-shek ou de Madame Chiang, ce sont les plus aimés”, a dit Wang Pengchen, le responsable du centre des timbres et de la monnaie Qingyu Tang.

Song Meiling est née le 5 mars 1898 et morte le 23 octobre 2003, elle est l'épouse de Chiang Kai-shek, l’ex-président de la République de Chine, qui a valu à Song d'être d'abord la première dame de la République de Chine, puis celle de Taïwan. Elle a passé dix ans en Amérique pour sa formation éducative jusqu’en 1917 pour faire le retour en Chine, dans son pays natal.

Anglophone — cette capacité lui vaut en son temps une célébrité médiatique dans l’occident. En tant qu’épouse de Chiang, Song jouait le rôle de secrétaire, de conseillère, ainsi que d’interprète et de l'ambassadrice auprès des Américains. C’est ainsi qu’elle est aussi connue sous les noms de Madame Chiang Kai-shek, ou Madame Chiang.

D’après elle, la seule partie asiatique en elle était son visage. Son retour des Etats-Unis au pays natal l’obligeait de consacrer plus de temps à remettre à niveau ses connaissances en langue et de la littérature chinoises, mais son accent géorgien, elle la gardait pour toujours.


Updated : 2021-07-28 14:09 GMT+08:00